Skip to content

Claphi jour 2 – On rattrape la Sambre (Le Cateau, France) 160 km

Last updated on 29 juillet 2020

Quel est le critère de choix?  La distance parcourue cette journée, à savoir 60 kilomètres et l’arrivée juste avant les Ardennes françaises.

Journal: la carte n’est toujours pas le territoire:

 

Mon intendante a du mérite: elle est forcée de faire des sauts de puce en voiture, mais ou bien elle est très polie, ou bien elle s’en accomode. Maintenant que je suis là, elle peut faire se dont elle avait envie depuis longtemps: aller mettre ses pieds là où l’eau de « notre » fleuve sort de terre. Elle et les enfants prennent du plaisir avec l’eau glacée et j’ignore pourquoi je ne les imite pas. Nous prenons le temps de cet arrêt symbolique puis nous reséparons direction le Cateau… et là, surprise, maps tente de me faire remonter dans les champs. Là, j’avoue que j’ai craqué. j’ai fait mon rebelle pantoufflart et forcé par la route et le confort de son billart macadamisé. D’autant qu’un truc que j’avais vu dans le site de la cyclonomade se fait jour: mes fesses commencent à être trop sensibles à ma selle.

Je vois avec crainte la longue ligne droite de la départementale française et ses vallons, mais à ma grande surprise, j’attrape le rythme dès l’arrivée au premier sommet (les puristes riront de la formule): je me lance dans la descente ( parfois atteignant les 40 km heures et je cherche le protecteur des voyageur des yeux) et arrivé en basje pédale comme un fou pour garder mon avantage, puis rebelotte. Je suis très surpris, mais ça marche et j’arrive au Cateau sans trop de peine.

Claire nous y a trouvé un petit hôtel, accueillant, sympathique dont la douche me tend les bras. Ai-je jamais été si lontemps sous la pluie chaude en poussant des soupirs de satisfaction? Je ne pense pas. Seul bémol, le repas servi avec une heure de retard et presque froid. Nous l’attribuons à la jeunesse de l’équipe et au seul cuisinier au fourneaux. Ils sont manifestement dépassés par le monde en cette période de prè-re-confinement. Sitôt rendu dans la chambre, je me donne contenance, mais en fait, je m’écroule.

Sans Claire, aurais-je pu arriver jusque là? je ne pense pas et j’ai une pensée étonnée pour les cyclotouristes qui font des voyages en solitaire.

Le trajet réellement parcouru

https://www.strava.com/activities/3822551229

La galerie du jour

 

 

 

 

Published inRandonnées

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *