Skip to content

Claphi jour 2 intermédiaire – Aux sources de l’Escaut (Gouy, France) 130 km

Last updated on 29 juillet 2020

Destination, la source de l’Escaut

http://photos.piganl.net/2008/escaut/escaut.php

Gouy_Carte
https://fr.wikipedia.org/wiki/Gouy_(Aisne)

Quel est le critère de choix?

C’était l’objectif du projet initial, il est devenu un passage symbolique.

Fort de l’experience d’hier où je pensais que la diversité des terrains et des routes ne pouvait plus me surprendre, j’ai fait confiance à l’application maps  de google qui bon an mal an, pour un cycliste, fait bien le job, en définitive,

Erreur, Grave erreur.

Maps m’a envoyé (et je vous rapelle que je n’ai pas vraiment d’experience) d’abord sur les bord de l’Escaut canalisé . Sur plan c’est super fun, sur le terrain c’est plus… disons caillouteux. Praticable , mais caillouteux et herbeux à tel point qu’une moyenne de 20 km/h n’est pas tenable.

Puis, à un moment on quitte le canal et là on commence la vraie difficulté: d’abord on quitte les rives de l’Escaut à la perpendiculaire. En Belgique, les rives de l’Escaut tiennent plus de la plaine  et l’Escaut plus du fleuve pèpère qu’autre chose. Là où je le quitte, je vous assure que je n’ai pas envie de tomber dans l’eau tant le courant est fort et que je n’en menais pas large quand j’ai dû traverser au niveau de l’une des petites écluses automatiques qui ponctuent régulièrement  le fleuve. Puis on me fait quitter son lit et je prend conscience de la notion de vallée. Et je suis très fier d’avoir réussi à arriver en haut sans mettre pied à terre. En 1ere, mais en selle.

Et là, je me dit, zut, on va reprendre la monotonie des départementales francaises. Nouvelle erreur. Après quelques km maps sait très bien que je suis en vélo et m’engage à couper à travers champs sur une  » route » très justement appelée  » l’ancienne chaussée » . En Belgique, une route pareille porterait le nom de carrière: un chemin caillouteux et herbeux et valonné. Je peine et en prenant conscience de la chance que j’ai qu’il ne pleuve pas, je reçois un message de ma compagne qui me rapelle que je n’ai pas un VTT. Elle a raison et je me dis que si le reste de mon vélo tient le coup, j’ai été bien inspiré de me faire monter des pneux réputés increvables. Sans ça, je suis sûr que mon aventure se terminerait là.

J’arrive à fond les ballons dans une descente par un petit chemin entre deux haies aux sources de l’Escaut où Claire et ses enfants m’attendent. Les croyants diront que Saint-Christophe est soucieux de mon inconscience, parce que je ne croise personne.

 

Published inRandonnées

2 Comments

  1. Ygaëlle Ygaëlle

    Ha ha j’ai eu le même coup avec google map. Quand on indique « à vélo », il t’emène dans des chemins clairement pour vtt. Je me suis prise une belle gamelle, toute seule, avec mon vélo électrique poids lourd, sur une (faible) descente bien caillouteuse.
    J’apprends ici que tu es seul, je croyais que Claire roulait avec toi 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *