Skip to content

Mois : janvier 2020

Ma première fois… à vélo

Projet  

Attention, cet article est évolutif en fonction de mes trouvailles et je n’en garanti pas le contenu.

crédit: photo Arnaud Smars

Précaution réthorique

Encore un truc qui n’est destiné à personne : si vous vous retrouvez ici, c’est sans doute par le hasard d’une recherche poussée sur un moteur de recherche,  parceque je vous y aurai invité,  ou même par hasard tout court.

Quoi qu’il en soit soyez le ou la bienvenue et si jamais les notes qui suivent vous sont un minimum utile, j’en serai heureux.

De la même manière, si vous croyez pouvoir améliorer un point ou l’autre ou suivre l’évolution, n’hésitez pas à me laisser un commentaire en bas de cet article.

 

Historique du projet 

Cela fait des années que je souhaite partir en slow holiday pendant quelques jours.
Dans un premier temps (il y a 4 ans au jour de la rédaction de cet article) j’ai sérieusement envisagé la possibilité de remonter l’Escaut, ou de le descendre, c’est selon.

A pieds.

Je ne devais pas être prêt ou les planètes n’étaient pas alignées même si le projet était clair dans ma tête et ça ne s’est jamais fait.

En novembre dernier, j’ai découvert que je pouvais faire sans problème au moins 10 km à vélo par jour. Tous les jours ou presque. Incroyable !
Progressivement, je rallonge la distance.
Et j’y prends gout : c’est une manière d’intercaler un sport efficace dans un emploi du temps surchargé
J’ai peu à peu repris le projet de base en l’améliorant : le vélo offre ceci de bien, c’est qu’il correspond à un mode de transport efficace et humain avec 0 pollution.
Vous trouverez ci-dessous mes réflexions de préparation.

 

Support  informatique de trajet/entrainement

 

Les applications Android pour déplacement à vélo

 

Logistique pour une semaine

 

Options de voyage 

Seul/en groupe

Chacun porte tout son bagage

Il faut envisager deux options dans ce cas:

Les nuits en camping eventuellement sauvage (nécessité d’une tente et du matériel qui va avec).

En équipe

L’autre possibilité est de partir en team.

Une voiture précède, transporte les bagages jusqu’à l’étape suivante, éventuellement s’occupe du montage et du démontage en camping

 

Habits

  1. 5 slip 🙂
  2. 5 paires de chaussettes
  3. 5 tee-shirt
  4. cape et surpantalon de pluie
  5. casquette
  6. 3 shorts
  7. 2 pantalons
  8. lunettes de soleil anti uv et polarisantes … à l’usage , c’est vraiment un gros plus

Accessoires / vélo

  1. bombe d’huile
  2. chambre à air
  3. multi clefs 
  4. pompe

Vélo

  1. Pas cher ( 350 euros.. on verra si je retente l’expérience j’investirai plus)
  2. Cadre acier ( ben… ou pas, du coup)
  3. Dérailleur 7 ou 9 vitesses mais un seul plateau
  4. Pneus: SCHWALBE ? – Marathon confirmation, hors de question 
  5. Guidon papillon
  6. Bon rétroviseur
  7. Freins à disque? non. je dois pouvoir réparer=> patins
  8. Sacoche ou remorque? pas de tente=> sacoches => à acheter
  9. oups… avec l’entrainement, je me rends compte que la selle est un élément majeur que je dois réévaluer

Premiers soins

  1. crème solaire 50 (‘ au moins)
  2. Steri strip
  3. pommade musculaire
  4. pansements hydrofuge  compresses biseptine 
  5. désifectant en pipette et à usage unique 

divers

  1. Liseuse pour le soir ( kobo)
  2. Musique 
  3. GPS
  4. appareil photo compact

Note: les tests effectué montrent qu’il est impossible, nativement de tenir 4 heures avec un GPS  en mode carte activé et une musique dans les oreilles (Spotify en l’occurence).

Il va donc falloir trouver une astuce, repassez de temps en temps , j’indiquerai quand j’aurai fait d’autres tests. et là encore, si vous avez des conseils, n’hésitez pas

Trajet retenu :

Claphi: en vélo d’un fleuve à l’autre

 

Entrainement 

lien vers le journal d’entrainement 

 

conseils et liens

Divers 

https://www.provelo.org/fr/page/comment-preparer-un-long-voyage-velo

https://un-monde-a-velo.com/velo-de-voyage/

https://www.velo-cyclisme.com/conseils-voyage/liste-materiel-voyage-velo

https://www.citycle.com/20805-les-conseils-pour-debuter-dans-le-cyclotourisme/

https://www.lecyclo.com/outils/la-check-list-pour-voyager-a-velo.html

La cyclonomade.

j’aime beaucoup son site et de loin mon préféré:

https://lacyclonomade.net/applications-velo-indispensables-cyclotourisme/

https://lacyclonomade.net/ conseils de préparation 

 

12 Comments

Claphi: en vélo d’un fleuve à l’autre

Antériorité, voir http://phiralligraphie.rasquinet.be/le-mouvement/randonnees/ma-premiere-fois-a-velo

Seul ou en équipe?

Avec l’accord de l’interressée, je fais équipe avec (en voiture) ma fille Claire. Ses deux enfants seront du voyage aussi.

Nous ferons des sauts de 60 à 80 km à raison d’un très raisonnable 15 à 20 kilomètres par heure (et donc 4 minutes par kilomètre, mais je n’ai jamais compris cette méthode de présentation de la vitesse), en prévoyant des haltes en hôtel, maison d’hôte ou airBnB.

Oui, je sais, ça fait gros fainéant comme ça, mais je vous rappelle que c’est ma première fois: moins à porter et le confort à chaque halte, je ne crie pas dessus. L’autre avantage non négligeable pour un gars sans expérience comme moi: avoir quelqu’un sur qui compter en cas de pépin et avec qui échanger aux étapes.

Du coup, je ne dois plus transporter que la nourriture du jour, la trousse de secours et le matériel de première intervention.

 

Trajet défini

le pont des trous à tournai, Photo, Philippe Rasquinet
Le pont des trous à Tournai, avant son réaménagement Photo, Philippe Rasquinet

 Remontée de l’Escaut à vélo par les berges et puis redescente de la Sambre jusqu’à la confluence avec la Meuse: de Tournai à Namur.

https://connect.garmin.com/modern/course/30744540

 L’ensemble fait 443 km : et prendra 5 jours donc une moyenne de 60 km par jour ce qui me semble parfaitement raisonnable, avec un  minimum d’entrainement.

 Initialement linéaire, le trajet se terminait par l’étape Namur-Tournai en voiture. Au vu des résultats lors des entrainements, nous prévoyons maintenant de faire une boucle.

 

 

L’Escaut sur Wikipédia La Sambre sur wikipédia

 

Journal de bord du voyage

sera complété au fur et à mesure

Le Grognon, confluent Sambre/Meuse, Namur
source https://fr.wikipedia.org/wiki/Grognon

Liens sur le projet

0 Ma première fois… à vélo
1 Claphi: en vélo d’un fleuve à l’autre
2 Claphi jour 1 – C’est parti! (Hordain, France) 80 km
3 Claphi jour 2 intermédiaire – Aux sources de l’Escaut (Gouy, France) 130 km
4 Claphi jour 2 – On rattrape la Sambre (Le Cateau, France) 160 km
5 Claphi jour 3 – Sur les traces de notre passé (Ferrière-la-Grande, France) 205 km
6 Claphi, jour 4 – Le Pays noir (Charleroi, Belgique) 260km
7 Claphi jour 5 – Le confluent (Namur, Belgique) 310 km
8 Claphi jour 6 – Les ascenceurs (Strépy, Belgique) 375 km
9 Claphi jour 7 – Le comeback (Tournai, Belgique) 443 km
9 Comments

Claphi jour 1 – C’est parti! (Hordain, France) 80 km

Quel est le critère de choix?

La distance parcourue depuis le point de départ. 80 km le premier jour nous semblait une bonne idée.

Journal

Bon… Démarrage un peu en retard, vers 12 heures…

Mauvaise idée car cela me bouffe tout un tampon temporel mais la suite nous montrera que c’est une habitude chez moi: j’ai du mal à partir.

Premier arrêt une heure plus tard à la confluence Scarpe-Escaut (Mortagne-du-Nord)

Très belle surprise dans un parc très bien aménagé.

Repas plus long que prévu en compagnie de Claire et des petits enfants… ce qui m’a mis en défaut pour deux choses : la GSM dont j’utilisais la carte et que je n’ai pas rechargé et le grignotage sur mon temps de trajet.

Le trajet entre Mortagne et Valencienne s’est passé merveilleusement bien: bien que des différences culturelles franco-belges se font jour:

  • la notion de chemin de halage ne semble pas aussi structuré en France qu’en Belgique, et j’ai donc fait le trajet sur une voie certes carrossable en vélo, mais peu aménagée.
  • les écluses que j’ai rencontrées ne sont pas accessibles au public et obligent au contournement.

Arrivée à Valencienne sans encombre, donc et là, je me rends compte que la carte n’est pas le territoire:  un pont raté m’oblige à un détour que ma déficience en GPS n’arrange pas.

Cela me permet néanmoins de découvrir un grand parc en centre ville.

S’ensuit un loooong très long chemin sur la départmentale 630 pour rejoindre Cambrai : une longue ligne droite faite de montées et de descentes successives sur lesquelles il n’y a absolument rien à dire si ce n’est l’ennui profond et que vous pourrez découvrir sur le trajet réellement effectué.

Arrivée donc à 21 heures (si, si!) à Cambrai et pizza dans un B&B que Claire avait réservé et qui nous abrite.

Lien sur le trajet 

https://www.strava.com/activities/3816462192

Logement

Nous dormons dans un airBnb dans le vieux Cambrai, à l’aménagement épuré. C’est un appartement au rez-de-chaussée et la porte d’entrée donne directement sur la pièce à vivre. L’avantage non négligeable est qu’on peut rentrer le vélo et donc le sécuriser. Plus le parking juste en face de l’entrée me permet de ne pas tout devoir décharger de la voiture alors que je suis seule avec les enfants. Fin de journée tardive, nous attendons que papa arrive pour dormir (les enfants), pour souper (Philippe et moi).

Petit déjeuner sympa grâce à la boulangerie 3 maisons plus loin.

Galerie 

 

Liens sur le projet

0 Ma première fois… à vélo
1 Claphi: en vélo d’un fleuve à l’autre
2 Claphi jour 1 – C’est parti! (Hordain, France) 80 km
3 Claphi jour 2 intermédiaire – Aux sources de l’Escaut (Gouy, France) 130 km
4 Claphi jour 2 – On rattrape la Sambre (Le Cateau, France) 160 km
5 Claphi jour 3 – Sur les traces de notre passé (Ferrière-la-Grande, France) 205 km
6 Claphi, jour 4 – Le Pays noir (Charleroi, Belgique) 260km
7 Claphi jour 5 – Le confluent (Namur, Belgique) 310 km
8 Claphi jour 6 – Les ascenceurs (Strépy, Belgique) 375 km
9 Claphi jour 7 – Le comeback (Tournai, Belgique) 443 km
8 Comments

Claphi jour 2 intermédiaire – Aux sources de l’Escaut (Gouy, France) 130 km

Quel est le critère de choix?

C’était l’objectif du projet initial, il est devenu un passage symbolique.

Destination, la source de l’Escaut

http://photos.piganl.net/2008/escaut/escaut.php

Fort de l’experience d’hier où je pensais que la diversité des terrains et des routes ne pouvait plus me surprendre, j’ai fait confiance à l’application Maps de Google qui bon an mal an, pour un cycliste, fait bien le job, en définitive.

Erreur. Grave erreur.

Maps m’a envoyé (et je vous rapelle que je n’ai pas vraiment d’experience) d’abord sur les bord de l’Escaut canalisé . Sur plan c’est super fun, sur le terrain c’est plus… disons caillouteux. Praticable , mais caillouteux et herbeux à tel point qu’une moyenne de 20 km/h n’est pas tenable.

Puis, à un moment on quitte le canal et là commence la vraie difficulté: d’abord on quitte les rives de l’Escaut à la perpendiculaire. En Belgique, les rives de l’Escaut tiennent plus de la plaine et l’Escaut plus du fleuve pèpère qu’autre chose. Là où je le quitte, je vous assure que je n’ai pas envie de tomber dans l’eau tant le courant est fort et que je n’en menais pas large quand j’ai dû traverser au niveau de l’une des petites écluses automatiques qui ponctuent régulièrement  le fleuve. A ce sujet, je me demande comment  un canal dans cet état avec des passages d’eau à double niveau et des écluses aussi petites pourraient amener des péniches de grand tonnage à Tournai. Enfin, « on » me fait quitter le lit de l’Escaut et je prend conscience de la notion de vallée. Et je suis très fier d’avoir réussi à arriver en haut sans mettre pied à terre. En 1ère, mais en selle. Je ne suis pas entrainé pour cela.

Et là, je me dit, zut, on va reprendre la monotonie des départementales francaises. Nouvelle erreur. Après quelques km Maps sait très bien que je suis en vélo et m’engage à couper à travers champs sur une  » route » très justement appelée  » l’ancienne chaussée ». En Belgique, une route pareille porterait le nom de carrière: un chemin caillouteux et herbeux et valonné. Je peine et en prenant conscience de la chance que j’ai qu’il ne pleuve pas, je reçois un message de ma compagne qui me rapelle que je n’ai pas un VTT. Elle a raison et je me dis que si le reste de mon vélo tient le coup, j’ai été bien inspiré de me faire monter des pneux réputés increvables. Sans ça, je suis sûr que mon aventure se terminerait là.

J’arrive à fond les ballons dans une descente par un petit chemin entre deux haies aux sources de l’Escaut où Claire et ses enfants m’attendent. Les croyants diront que Saint-Christophe est soucieux de mon inconscience, parce que je ne croise personne.

La source était plutôt bien alimentée, glaciale. Elena, la plus jeune de la bande a été la plus courageuse, prête à aller complètement dans l’eau. Ce qui a obligé sa mère a être brave. Et motivé son frère à essayer aussi, beaucoup plus prudemment.

Lien sur le trajet

Claphi 2020 Cambrai Le Casteau

 

Galerie

 

Liens sur le projet

0 Ma première fois… à vélo
1 Claphi: en vélo d’un fleuve à l’autre
2 Claphi jour 1 – C’est parti! (Hordain, France) 80 km
3 Claphi jour 2 intermédiaire – Aux sources de l’Escaut (Gouy, France) 130 km
4 Claphi jour 2 – On rattrape la Sambre (Le Cateau, France) 160 km
5 Claphi jour 3 – Sur les traces de notre passé (Ferrière-la-Grande, France) 205 km
6 Claphi, jour 4 – Le Pays noir (Charleroi, Belgique) 260km
7 Claphi jour 5 – Le confluent (Namur, Belgique) 310 km
8 Claphi jour 6 – Les ascenceurs (Strépy, Belgique) 375 km
9 Claphi jour 7 – Le comeback (Tournai, Belgique) 443 km
8 Comments

Claphi jour 2 – On rattrape la Sambre (Le Cateau, France) 160 km

Quel est le critère de choix?  La distance parcourue cette journée, à savoir 60 kilomètres et l’arrivée juste avant les Ardennes françaises.

Journal: la carte n’est toujours pas le territoire:

 

Mon intendante a du mérite: elle est forcée de faire des sauts de puce en voiture, mais ou bien elle est très polie, ou bien elle s’en accomode. Maintenant que je suis là, elle peut faire se dont elle avait envie depuis longtemps: aller mettre ses pieds là où l’eau de « notre » fleuve sort de terre. Elle et les enfants prennent du plaisir avec l’eau glacée et j’ignore pourquoi je ne les imite pas. Nous prenons le temps de cet arrêt symbolique puis nous reséparons direction le Cateau… Et là, surprise, maps tente de me faire remonter dans les champs. Là, j’avoue que j’ai craqué. j’ai fait mon rebelle pantoufflart et forcé par la route et le confort de son billart macadamisé. D’autant qu’un truc que j’avais vu dans le site de la cyclonomade se fait jour: mes fesses commencent à être trop sensibles à ma selle.

Je vois avec crainte la longue ligne droite de la départementale française et ses vallons, mais à ma grande surprise, j’attrape le rythme dès l’arrivée au premier sommet (les puristes riront de la formule): je me lance dans la descente (parfois atteignant les 40 km/h,  je cherche le protecteur des voyageurs des yeux) et arrivé en bas je pédale comme un fou pour garder mon avantage, puis rebelotte. Je suis très surpris, mais ça marche et j’arrive au Cateau sans trop de peine.

Claire nous y a trouvé un petit hôtel, accueillant, sympathique dont la douche me tend les bras. Ai-je jamais été si lontemps sous la pluie chaude en poussant des soupirs de satisfaction? Je ne pense pas. Seul bémol, le repas servi avec une heure de retard et presque froid. Nous l’attribuons à la jeunesse de l’équipe et au seul cuisinier au fourneaux. Ils sont manifestement dépassés par le monde en cette période de prè-re-confinement. Sitôt rendu dans la chambre, je me donne contenance, mais en fait, je m’écroule.

Sans Claire, aurais-je pu arriver jusque là? je ne pense pas et j’ai une pensée étonnée pour les cyclotouristes qui font des voyages en solitaire.

Le trajet réellement parcouru

https://www.strava.com/activities/3822551229

La galerie du jour

Liens sur le projet

0 Ma première fois… à vélo
1 Claphi: en vélo d’un fleuve à l’autre
2 Claphi jour 1 – C’est parti! (Hordain, France) 80 km
3 Claphi jour 2 intermédiaire – Aux sources de l’Escaut (Gouy, France) 130 km
4 Claphi jour 2 – On rattrape la Sambre (Le Cateau, France) 160 km
5 Claphi jour 3 – Sur les traces de notre passé (Ferrière-la-Grande, France) 205 km
6 Claphi, jour 4 – Le Pays noir (Charleroi, Belgique) 260km
7 Claphi jour 5 – Le confluent (Namur, Belgique) 310 km
8 Claphi jour 6 – Les ascenceurs (Strépy, Belgique) 375 km
9 Claphi jour 7 – Le comeback (Tournai, Belgique) 443 km

 

 

7 Comments

Claphi jour 3 – Sur les traces de notre passé (Ferrière-la-Grande, France) 205 km

https://goo.gl/maps/p6Eb8FtJQLiByhW66

Quel est le critère de choix?

En fait, il y en a deux:

  • Sa proximité géographique avec Maubeuge permettant de rattraper La Sambre.
  • Cette ville est le lieu de naissance de ma grand-mère maternelle ( et donc de l’arrière-grand-mère de Claire) ce qui accompagne une démarche généalogique.

Journal

Le contenu de cet article a subi une erreur et a disparu, c’est une leçon pour la suite : ne pas rédiger les articles directement en ligne. 
J’arrive néanmoins sur Ferrière avec un sourire de conquérant et je rejoins le point de rendez-vous indiqué par Claire.

Relai eco-vélo de ferrière la grande  

C’est une bonne idée à la base. Un gite spécialisé dans l’accueil des cyclotouristes. Bon. Après, il faut quelqu’un qui réponde au téléphone, ce qui n’est pas le  cas et nous abandonnons l’idée pour nous rabattre  sur un gîte de France.

 Et ce n’est pas plus mal.

Lien sur le trajet

https://www.strava.com/activities/3827478136

Logement

Initialement, l’ancienne gare de Ferrière réaménagée en relais + aire de jeux + bike-park semblait idéale. Mais comme Philippe le dit plus tôt, il faudrait réussir à joindre les gérants.

Nous avons donc dormi dans le grenier d’un moulin charmant (http://www.auxlogisdelasolre.fr/Chambres_dhotes/Chambres_dhotes.html)

Galerie

Liens sur le projet

0 Ma première fois… à vélo
1 Claphi: en vélo d’un fleuve à l’autre
2 Claphi jour 1 – C’est parti! (Hordain, France) 80 km
3 Claphi jour 2 intermédiaire – Aux sources de l’Escaut (Gouy, France) 130 km
4 Claphi jour 2 – On rattrape la Sambre (Le Cateau, France) 160 km
5 Claphi jour 3 – Sur les traces de notre passé (Ferrière-la-Grande, France) 205 km
6 Claphi, jour 4 – Le Pays noir (Charleroi, Belgique) 260km
7 Claphi jour 5 – Le confluent (Namur, Belgique) 310 km
8 Claphi jour 6 – Les ascenceurs (Strépy, Belgique) 375 km
9 Claphi jour 7 – Le comeback (Tournai, Belgique) 443 km
5 Comments

Claphi, jour 4 – Le Pays noir (Charleroi, Belgique) 260km

Quel est le critère de choix ?

La distance parcourue et, avouons-le, terminer la journée avec les rues de Namur… ne nous semblait pas une bonne  idée

Journal en clair-obscur

Bref, nous démarrons de Ferrière avec un objectif en tête, retrouver une partie de l’extrait d’acte de naissance de ma grand-mère qui est née à Ferrière. Objectif atteint et dépassé : avec une efficacité redoutable, la préposée nous ramène le volume de l’année et nous lit le rapport du maire de l’époque, le tout avec un grand sourire (sans doute aussi un peu amadouée par les deux bébés qui accompagnent notre périple). Nous avons même l’adresse de naissance et nous nous y rendons. Pas de chance, c’est un lotissement des années 80 ou 90 que nous trouvons et qui ne présente pas d’intérêt pour notre démarche.

Nous reprenons donc la route  et Maps me guide très vite sur une route pour vélo (transibérique) puis sur les bords de Sambre où je n’ai plus qu’à profiter du paysage sur des routes pour vélos que je conseille et qui, si elles ne tiennent pas tout à fait du billard, n’en sont pas moins du pur bonheur… jusque Landelies, près de Charleroi. Le ravel à l’approche de Charleroi, le long de la Sambre, a été brutalement interrompu pour travaux. Cela m’ oblige à quitter la vallée, monter sur les hauteurs et faire un grand détour pour arriver dans la région la plus sinistre de Charleroi. puis contourner Charleroi avec une grande boucle pour rejoindre le lieu que Claire nous a trouvé pour passer la nuit. Coup supplémentaire : 1 heure de trajet et de nombreuses côtes. Et des souvenirs pas toujours agréables ayant vécu à Charleroi et la promesse de ne plus y séjourner. Maps semble d’ailleurs se contraindre à me faire passer par le endroits les moins vendeurs de la région: Marchienne, Marchienne-Docherie. https://www.youtube.com/watch?reload=9&v=YihAbtT3q28 et alors certains me disent que ça a bien changé: le peu que j’ai vu ne me le fait pas croire: sale, gris, poussiéreux, peu respectueux du commun, tous les commerces fermés mais bien sûr, ce n’est pas tant pour ça que je n’aime pas cette région. L’émotionnel joue un très grand rôle dans les sentiments qui m’habitent à ce moment.

Les trois derniers kilomètres se font par contre sur le billard d’une route pour vélo (liaison Charleroi-Namur) qui soulage un peu mon cœur. Pour le moment,  j’évite Gilly qui n’a rien à envier à Marchienne, autre soulagement.

J’arrive enfin vers 20 heures à la chambre d’hôte dont la beauté du lieu et l’accueil de l’hôte et de mes anges gardiens  ont tôt fait d’effacer mon amertume, sinon ma fatigue.

Lien sur le trajet 

claphi 2020 Ferrière-Charleroi

Logement

Ma tête et mon coeur rendent innaceptable l’idée de nous loger au coeur de Charleroi. Préssentant que ce serait tout aussi difficile pour Philippe, je trouve une chambre d’hôte en dehors mais en essayant de ne pas rajouter trop de kilomètres. Bon, je n’aurai pas pu anticiper le détour imposé par les travaux sur le ravel.

Le Chateau de Lambert… Le mot chateau fait partir mon imagination dans tout les sens, surtout que l’appel précedant mon arrivée m’a fait l’effet d’être sauvée de mes émotions par un chevalier des temps anciens.

Le chatelain (Philippe!) nous met à l’aise, discute sans excès, s’adapte à l’heure d’arrivée de papa qui évolue selon les aléas de la route. Je le trouve tellement belge : il est aussi fier de son oie et ses poules que de son chateau.

https://fr.airbnb.be/rooms/27006508?source_impression_id=p3_1597218813_mC7cfLJnbzlLAKOR

Galerie

 

Liens sur le projet

0 Ma première fois… à vélo
1 Claphi: en vélo d’un fleuve à l’autre
2 Claphi jour 1 – C’est parti! (Hordain, France) 80 km
3 Claphi jour 2 intermédiaire – Aux sources de l’Escaut (Gouy, France) 130 km
4 Claphi jour 2 – On rattrape la Sambre (Le Cateau, France) 160 km
5 Claphi jour 3 – Sur les traces de notre passé (Ferrière-la-Grande, France) 205 km
6 Claphi, jour 4 – Le Pays noir (Charleroi, Belgique) 260km
7 Claphi jour 5 – Le confluent (Namur, Belgique) 310 km
8 Claphi jour 6 – Les ascenceurs (Strépy, Belgique) 375 km
9 Claphi jour 7 – Le comeback (Tournai, Belgique) 443 km
5 Comments

Claphi jour 5 – Le confluent (Namur, Belgique) 310 km

Quel est le critère de choix?

En miroir à l’escale à la source de l’Escaut, une nuit à la fin de la Sambre est une belle image.

Journal

Nous quittons Jumet après une bonne nuit de repos.
Une fois n’est pas coutume j’ignore complètement Maps et je suis le ravel qui démarre  juste à côté du gîte et qui m’indique Namur sans faillir.
Passage par l’ancienne gare de Gilly. un véritable relai ravel: buvette dédiée, lieu d’entretien, de lavage. Pourquoi n’en entend-t-on pas plus parler et en existe-t-il d’autres?

https://www.dhnet.be/archive/le-premier-relais-ravel-de-wallonie-51b842a6e4b0de6db9a1e5da

https://www.faimetfroid.be/pages/ateliervelo.html

http://www.velo-ravel.net/Restauration.html

Je pense ne pas avoir le temps de m’arrèter pour me renseigner et c’est trop tôt dans la journée. Soit…

Sans surprise, je descends vers la Sambre puis le ravel me bascule d’un côté ou de l’autre de cette dernière sur le chemin de halage. Pour le reste, il faut le voir pour le croire la Sambre à partir de Marchienne est une merde innommable mourante et purulante qui va aller dégueuler dans la Meuse. Une véritable honte sociétale et écologique. Je déprime une bonne partie du trajet… Je n’ai recommencé à avoir un plaisir à rouler qu’aux  alentours de Malonne.

Je suis très surpris  d’arriver beaucoup plus tôt que prévu : mon étape est plus courte (la veille, j’ai largement dépassé Charleroi), le trajet n’offre aucune surprise sur un ravel de bonne facture sans être parfait et contrairement aux jours précédents, Claire et les enfants ne me rejoignent pas pour faire des pauses.
Comme Claire refuse de me donner l’adresse de l’étape, je finis pas m’endormir à l’ombre dans un parc sur les bords de Meuse.

Lien sur le trajet

https://www.strava.com/activities/3838629434

Logement

Surprise jusqu’au dernier moment pour Philippe, et un peu pour moi aussi puisque je n’arrive pas à atteindre notre logement en voiture.

Ce soir, nous dormons dans une péniche! Personne n’est malade, papa est content de la surprise, double soulagement. On va souper dans un restaurant chinois que papa connait bien et à un détail près, tout se passe tellement bien.

la page facebook de la péniche

Galerie

Liens sur le projet

0 Ma première fois… à vélo
1 Claphi: en vélo d’un fleuve à l’autre
2 Claphi jour 1 – C’est parti! (Hordain, France) 80 km
3 Claphi jour 2 intermédiaire – Aux sources de l’Escaut (Gouy, France) 130 km
4 Claphi jour 2 – On rattrape la Sambre (Le Cateau, France) 160 km
5 Claphi jour 3 – Sur les traces de notre passé (Ferrière-la-Grande, France) 205 km
6 Claphi, jour 4 – Le Pays noir (Charleroi, Belgique) 260km
7 Claphi jour 5 – Le confluent (Namur, Belgique) 310 km
8 Claphi jour 6 – Les ascenceurs (Strépy, Belgique) 375 km
9 Claphi jour 7 – Le comeback (Tournai, Belgique) 443 km
6 Comments

Claphi jour 6 – Les ascenceurs (Strépy, Belgique) 375 km

Rentré en Belgique, cette partie est la première de la rentrée.

Sincèrement, l’ambiance est différente: je sais que ce sont deux étapes que Claire et moi avons rajouté pour terminer la boucle. il s’agit donc à Priori d’un trajet purement fonctionnel.

Je suis donc un peu surpris de voir par où Maps d’envoie et je crains un peu , par plus de 30 degrés, de devoir affronter les anciennes chaussées comme celle de Saint Amand qui ne servent plus qu’à des transports de Ferme. Encore une fois, je constate que Maps identifie un chemin pour vélo sans faire de différence entre un vélo de ville  ou un VTT…. je me pose des questions sur mon système de guidage

5 litres d’eau,  une petite chute  dans un bosquet d’orties et une allure en douceur me permettront d’arriver à Lalouvière où l’hotel sera très accueillant pour notre petite famille

Un souper sur la place de La Louvière conclut cette journée. nous y passons plus de temps que prévu tant l’ambiance de fète  italienne sur la grand place nous fait du bien

Déjà, je crains le lendemain en voyant que la nuit, trop chaude , m’empèche de bien dormir

Logement

Chambres confortables, insonorisée, gare sécurisé possible pour les vélos

Site de l’orange Hotel

 

Trajet

de Namur à Strepy

Gallerie

Liens sur le projet

0 Ma première fois… à vélo
1 Claphi: en vélo d’un fleuve à l’autre
2 Claphi jour 1 – C’est parti! (Hordain, France) 80 km
3 Claphi jour 2 intermédiaire – Aux sources de l’Escaut (Gouy, France) 130 km
4 Claphi jour 2 – On rattrape la Sambre (Le Cateau, France) 160 km
5 Claphi jour 3 – Sur les traces de notre passé (Ferrière-la-Grande, France) 205 km
6 Claphi, jour 4 – Le Pays noir (Charleroi, Belgique) 260km
7 Claphi jour 5 – Le confluent (Namur, Belgique) 310 km
8 Claphi jour 6 – Les ascenceurs (Strépy, Belgique) 375 km
9 Claphi jour 7 – Le comeback (Tournai, Belgique) 443 km
6 Comments

Claphi jour 7 – Le comeback (Tournai, Belgique) 443 km et conclusion

Peu de choses à dire sur cette longue étape sans surprise le long du canal et enfin de l’Escaut. c’est une étape fonctionnelle et je n’ai qu’une hâte, rentrer, me doucher, raconter à ma chère et tendre qui m’attend.

 


Voilà, je suis rentré Il est temps de faire le bilan de cette escapade

https://www.strava.com/activities/3848797693


7 jours à vélo

La mécanique du vélo a bien resisté et je n’aurais pas pu pousser plus loin que mes 7 vitesses, donc côté vélo, on est bon.
Question physique, Pas de douleurs, pas de crampes ni d’essoufflements. des sensations inconnues et très chouette à vivre. Pour ce qu est du rythme cardiaque, on ne le saura jamais puisque Garmin a subit une Cyberattaque juste avant mon départ et que leurs serveurs etaitent HS,  Enfin et surtout j’ai acquis la certitude  que c’est possible . j’ai d’ailleur croisé un nombre non négligeable de personnes plus âgées que moi faisant la même chose et cela me fait dire que si on ne force pas, c’est vraiment jouable.

Question voyage, je suis bien conscient d’avoir bénéficié de la chance du débutant au niveau météo: pas de météo pluvieuse , de vent trop fort, ni de trop forte chaleur. Pour la route en elle même, j’ai pu me gaver de paysages et de routes  inattendues , d’ une complicité avec les autres cyclotouristes mais surtout j’ai eu  la satisfaction d’être arrivé au bout de ce défi et de merveilleux moments d’équipe avec ma fille et mes petits enfants.

Ergonomiquement, je remarque aussi qu’au fil des jours, je me suis delesté… par exemple, en quoi ai-je pu penser que en plus de mes 60 à 80 km par jour, j’allais en plus avoir besoin de mes chaussures de marche. Idem exit mon gros appareil photo: trop lourd et trop lent à mobiliser pour une prise de vue. D’un autre point de vue, je n’ai pas utilisé mes teeshirt ( j’ai utilisé ceux de décathlon qui sont super légers et qui, une fois lavés à la main sèchent en une nuit. Bref, à porter sur le vélo, pour finir, j’avais deux sacoches: une avec le matériel d’urgence ou d’entretien ( trousse de secours, kit de réparation, survètements de pluie) et l’autre pour la nourriture et la boisson ( 5 litres d’eau répartis en gourdes, fruits, oeufs cuits durs. J’ai vite abandonné les biscuits et les grenadines qui me donnaient encore plus soif)

Je tiens à remercier les personnes qui m’ont suivi et accompagné avec qui je gardais un lien via un groupe Facebook.   Comme je le dirais plus loin: seul, c’est seul, et recevoir les petits beep de whatsapp et de Facebook consituait des césures sociales très rassurantes et confortables.

 



Quelques points techniques à revoir:

  1. Est ce que maps est vraiment le meilleur guide?
  2. Question smartphone est ce que j’ai besoin de mon bryton? ou bien je retente la suite garmin?
  3. Et si maps a bien fait le travail que je lui demandais, est ce qu’un autre logiciel pourrait faire aussi bien voire mieux en ne pompant pas les ressources?
  4. Question ressources, note pour moi même,  ne jamais partir sans au moins une batterie de secours chargée le matin même
  5. La tenue du journal de bord ( ce que vous lisez) est aussi important ( pour moi) et la discipline à ce propos est importante à acquérir ce qui entraine un créneau de temps le soir, sinon on oublie très vite ce qui est important
  6. la source des photos à mettre dans le journal de bord ne doit provenir que d’une seule source: l’appareil photo de poche . collectionner les sources de l’appareil et  du smartphone induit une perte de temps en terme de tri
  7. Le seul point technique que je n’avais pas pris en compte et qui m’a géné, c’est la manière de faire tenir le vélo debout alors que les sacoches sont chargées: il faut améliorer l’histoire de la béquille.
    1. une découverte spontannée est l’utilisation des sacs banane : j’en avais deux répartis sur les deux hanches où je mettais systématiquement les mêmes choses dans les mêmes poches et je ne devais donc pas mobiliser de l’energie à les chercher en cas de bsoins: j’y mettais l’immediatement utile : cartes de banque, papier d’identité, GSM, appareil photo, couverts …
  8. Au niveau sécurité, enfin, la sempiternelle question du vélo lorsqu’on fait des courses n’obtient qu’une seule réponse valable à mon sens, il faut être au moins deux pour faire un parcours de ce genre : un (e) qui fait ce qui doit être fait en cas d’arrêt et un(e) qui surveille les vélos

 

La suite

Déjà, je réfléchi à mon plan pour l’année prochaine: la Bretagne à vélo ?
Reste à savoir comment et avec qui, parceque même si je retrouvais Claire 2 fois par jour  qui me jouait le rôle d’ange gardien, seul, c’est seul et ce côté méditation et chemin intérieur a des limites. La sécurité en est une. Une équipe donc, pas trop grosse pour une bonne souplesse, Un peu plus de préparation en amont concernant les étapes

Dans l’intervale il me restera à maintenir mon niveau de cycliste  et découvrir d’autres trajets entre temps pour maintenir ma forme. Les occasions ne manquent pas et les initiatives se développent : ce sport semble ce développer grâce notemment à la crise du Covid, bien que je ne comprennent pas bien le lien de cause à effet

 

Les liens Starva sur les différentes étapes

  1. Claphi 202007 Tournai Cambrai
  2. Claphi 2020 Cambrai Le Casteau
  3. Claphi 2020 le casteau Ferrière
  4. claphi 2020 Ferrière-Charleroi
  5. Claphi 2020 Charleroi Namur
  6. Claphi2020 Namur la Louvière suite
  7. Claphi 2020 la fin La louvière Tournai

 

Liens sur le projet

0 Ma première fois… à vélo
1 Claphi: en vélo d’un fleuve à l’autre
2 Claphi jour 1 – C’est parti! (Hordain, France) 80 km
3 Claphi jour 2 intermédiaire – Aux sources de l’Escaut (Gouy, France) 130 km
4 Claphi jour 2 – On rattrape la Sambre (Le Cateau, France) 160 km
5 Claphi jour 3 – Sur les traces de notre passé (Ferrière-la-Grande, France) 205 km
6 Claphi, jour 4 – Le Pays noir (Charleroi, Belgique) 260km
7 Claphi jour 5 – Le confluent (Namur, Belgique) 310 km
8 Claphi jour 6 – Les ascenceurs (Strépy, Belgique) 375 km
9 Claphi jour 7 – Le comeback (Tournai, Belgique) 443 km
6 Comments